NVIRO by Walker Environmental

L’usine de biosolides N-VIRO de Sudbury est une installation centralisée de déshydratation et de stabilisation des boues d'épuration produisant des biosolides de catégorie A à la station d'épuration des eaux usées de Sudbury, sur le chemin Kelly Lake. C'est une usine écoresponsable et durable, sans danger pour les communautés environnantes, offrant une approche moderne et à long terme de la gestion des eaux usées.

Étape de progression
Intégration: : Les membres se familiarisent avec le programme et identifient leurs besoins en matière de soutien et les actions immédiates qu’ils peuvent entreprendre pour augmenter leur durabilité.
Développement :Les membres font l’inventaire de leur performance en matière de durabilité, établissent leur année de référence et se préparent à publier leurs données.
Reddition des comptes : Les membres comptabilisent et publient leurs résultats, et élaborent un plan d’action détaillé.
Fixation d’objectif : Les membres dévoilent publiquement leur objectif de réduction carbone et mettent en œuvre leur plan d’action.

Émissions totales : Un inventaire de toutes les sources de GES est le montant total d’équivalent en dioxyde de carbone (CO2eq) émis durant la totalité des opérations commerciales compilé au standard ISO 14064-1. À titre de comparaison, une voiture émet en moyenne 5.23 tonnes de CO2eq en un an.

Total 2016 (CO2eq) :: 360.14t  

Émissions de type 1 : Ces émissions proviennent des gaz à effet de serre relâchés de façon directe, principalement de la consommation de combustibles fossiles pour le chauffage ou l’utilisation de véhicules.

  2016 Scope 1: 271.44t

Émissions de type 2 : La consommation d’électricité requiert sa génération. Une partie de l’électricité traversant le réseau ontarien provient de combustibles fossiles. Cette part est reflétée dans les émissions de type 2 ou "émissions indirectes".

2016 Scope 2: 87.72t

Émissions de type 3 : Toute autre émission indirecte est catégorisée dans le type 3. Un inventaire normalisé comprend les émissions de type 3 provenant de l’élimination des déchets solides et de l’utilisation d’eau et des eaux usées, mais peut aussi prendre en compte plusieurs autres catégories, des déplacements par avion ou par train jusqu’au déplacement des employées qui se rendent au travail.

2016 Scope 3: 0.98t

Faits saillants


Ouverture d’une installation nouvellement construite au printemps 2015 et établissement de données de référence dès la première année complète d’opération.

Planification en cours pour améliorer l’efficacité de l’usine.

Michael Ricci-Lyddiat, directeur général